Le cas Glorfindel
Aller directement une autre traduction :
Rédigé par Dior

Il est un sujet célèbre chez les Tolkiendili, le cas Glorfindel. En effet, nous trouvons dans le Légendaire non pas un mais deux Glorfindel : Glorfindel de Gondolin (Le Silmarillion, et HoMe II, ou Le livre des contes perdus) et Glorfindel d'Imladris (Le Seigneur des Anneaux).

Les Tolkiendili se sont souvent affrontés sur cette question, les uns estimant que les deux personnages étaient distincts, les autres pensant qu'il s'agissait d'une seule et unique personne.

La série des HoMes met un terme à cette discussion. En particulier, HoMe XII, The Peoples of Middle-earth, contient quelques écrits tardifs du Professeur, parmi lesquels deux courts essais sur Glorfindel (pp. 377 et suivantes, HarperCollins 1996).

On y apprend que le fait qu'un nom aussi célèbre chez les Eldar soit porté par deux individus est tout simplement impossible (encore que le Professeur, fidèle à lui-même, se soit empressé d'ajouter en marge un cinglant "Why not ?"). L'affaire est jugée, nos deux Glorfindel sont bel et bien la même personne.

Mais comment Glorfindel de Gondolin, mort durant sa lutte contre un Balrog au Cristhorn, peut-il devenir Glorfindel d'Imladris ?

Tolkien nous apprend qu'à sa mort, la fëa de Glorfindel s'est rendue aux Cavernes de l'Attente, chez Námo Mandos. Il n'y serait guère resté longtemps car il ne s'était jamais vraiment rebellé contre les Valar, mais avait plutôt suivi Turgon en exil en raison de leur parenté et de son allégeance; en outre, Glorfindel n'aurait pas directement participé au massacre d'Alqualondë. Mais bien plus, de par son sacrifice, Glorfindel a permis à Tuor, Idril et Eärendil de s'échapper, élément capital pour la suite des événements. Pour toutes ces raisons, Glorfindel a été autorisé à revenir parmi les Vivants, en Valinor. Là, au milieu d'Elfes "purs" et de Maiar (dont Tolkien nous dit qu'il devient presque l'égal), Glorfindel se lie d'amitié avec le Maia Olórin, à savoir Gandalf. Au vu de la tournure des événements en Terre du Milieu, il y est envoyé par Manwë, entre 1200 et 1600 du Deuxième Âge (probablement avec l'aide des Númenóréens). Et ainsi se retrouve-t-il à Fondcombe.

Les lecteurs de Laws and customs among the Eldar imagineront probablement que Glorfindel est revenu parmi les Vivants via la Re-naissance. Éh bien non. Car, comme il est dit dans les notes accompagnant l'Athrabeth Finrod ah Andreth (HoMe X, Morgoth's Ring), Tolkien a abandonné la piste de la Re-naissance, pour des raisons exposées ailleurs, au profit d'une nouvelle théorie, la reconstitution par les Valar de la hröa du mort, et le relogement en elle de sa fëa. Et, comme nous l'indique l'essai susmentionné de HoMe XII, c'est précisément ce qui est arrivé pour Glorfindel : " ... and Manwë restored him".

_____________